Vitamine B17 : Bienfaits, propriétés, efficace contre le cancer ?

La vitamine B17 ou amygdaline est une substance ancienne, découverte depuis près de 2 siècles qui aurait selon de nombreuses études des vertus pour lutter contre le cancer. Toutefois, de nombreux rapports scientifiques la jugerait inutile voire dangereuse. Mais qu’en est-il vraiment de l’amygdaline ? Est-elle réellement une substance toxique ou est-ce au contraire un traitement efficace contre le cancer ?

L’amygdaline ou vitamine B17, c’est quoi ?

La vitamine B17 est un substance chimique dérivée de l’amygdaloside. On la retrouve principalement dans les noyaux de plus de 800 plantes, plus spécifiquement les noyaux de fruits tels que les cerises pêches, d’amande amères, les abricots, les pépins de pomme ou de raisins, le manioc ou les céréales complètes.

Jugée bénéfique pour la santé, l’amygdaline se décompose en trois éléments liés entre eux à savoir le glucose, le benzaldéhyde, le cyanure d’hydrogène (sucre, groupement nutriment, alcool). Il s’agit en d’autres termes d’un composé complexe comprenant de l’alcool, du sucre ainsi qu’un petit groupement nitrile.

Vitamine B17 : un traitement contre le cancer ?

Découverte en 1830 par deux scientifiques français :  Pierre-Jean Robiquet et Antoine-François Charlard, l’amygdaline serait selon leurs recherches, un traitement efficace contre le cancer. En effet, grâce à la composition de ses molécules, l’amygdaloside contiendrait du cyanure d’hydrogène qui, une fois ingéré par le malade, provoquerait la destruction des cellules cancéreuses.

En réalité, des études démontrent que ce serait le groupement nitrile présent dans l’amygdaloside qui serait responsable de la formation de cyanure lorsque l’organisme dégrade l’hétérocide. Mieux, le cyanure créé par la vitamine B17 serait très peu assimilé par l’organisme à  cause de l’absence d’une enzyme : la bêta-glucosidase. Hors cette enzyme serait fortement présente dans les cellules ccancéreuses. Ces dernières aabsorberaient donc le cyanure d’hydrogène, ce qui provoquerait leur destruction et par la même occasion, l’efficacité de l’amygdaloside par rapport au cancer.

Les bienfaits de la vitamine B17

L’amygdaline est la molécule responsable de la production de cyanure d’hydrogène et le benzaldéhyde. C’est ce cyanure qui conferèrerait à l’amygdaloside les avantages qu’on lui connait. Grâce à elle, la substance possèderait de nombreux avantages à savoir :

Une action antimétatstatique

L’amygdaloside à travers le cyanure qu’elle produit, permettrait de reguler les facteurs qui favorisent la la métastatisation.

Une propriété antidouleur

L’amygdaline limiterait aussi les facteurs inflammatoires responsables de la douleur tels que les cytokines, prostaglandines ou l’oxyde nitrique.

Un anti-fibrotique

Selon les résultats d’une étude faite sur les radévela vitamine B17 empêcherait le développement de la fibrose rénale. Mieux, elle empêcherait en effet le collagène de former trop de fibres dans le foie, et améliorerait dans le même temps la microcirculation dans les vaisseaux environnants.

Les maladies neurodégénératives

L’amygdaloside serait en réalité un facteur neurotrophique qui stimulerait  la neurogénèse, ce qui permettait donc de réparer les cellules nerveuses.

En réalité, si la vitamine B17 est aussi efficace contre la propagation des cellules cancéreuses dans le corps, c’est à  cause des propriétés délétères et cytotoxiques dont elle est dotée. En effet, la bêta-glucosidase, présente dans les cellules cancéreuses, s’associerait au cyanure et ciblerait ainsi les cellules tumorales pour les détruire, et ce sans aucun effets secondaires.

L’amygdaline serait également responsable de l’apoptose ou suicide cellulaire. Elle agirait en effet directement sur les caspases en augmentant l’activité des protéines apoptotiques. Elle inhiberait en d’autres termes les cellules anti-apoptotiques.

Vitamine B17 : les différentes formes

L’amygdaline existerait sous différentes formes à savoir :

  • En gélules,
  • En solution injectable,
  • En comprimés,

Cependant, quelque soit la forme sous laquelle elle est vendue, la vitamine B17 n’aurait aucune recommandation officielle en matière de dosage. Il est également  important de noter que cette substance aura quelques  effets secondaires sur la santé du malade. Ces effets secondaires seront-ils principalement liés à en empoisonnement au cyanure , soit dès 0.5 Mg par poids corporel. On distinguera donc :

  • La fièvre,
  • Les lésions nerveuses,
  • Le vertige,
  • Les lésions au foie,
  • La chute de tension artérielle, etc.

En résumé, la vitamine B17 est étudiée depuis des années pour ses propriétés anticancéreuses. Toutefois, sa toxicité évidente force les médecins autant que les patients à pendre beaucoup de précautions. La vente de ce composant est donc interdite dans de nombreux pays mais reste pourtant accessible dans d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *